Villages des Causses Cévenoles - Hérault


Zone de contrastes, la vallée de l'Hérault est riche en grottes. Certaines sont considérées comme étant les plus belles au monde. Côté Lodévois, la terre par endroits si rouge qu'on la croirait baignée de sang, offre un contraste saisissant avec les eaux bleues du Salagou.

De l'autre côté, la garrigue devient de plus en plus présente, occupant de vastes plateaux calcaires. Plus loin, le relief se fait plus abrupt et à l'est, à la sortie de Ganges, se dressent les Cévennes.

Sites à découvrir :
http://www.loupic.com
http://www.ot-cevennes.com
http://www.tourisme-lodevois-larzac.fr

En savoir plus sur ce village

St Guilhem le Désert (Photo Michel Arnaud) : accroché à un petit vallon bordé de parois rocheuses, le village qui occupe un site exceptionnel au fond d'une gorge, encercle son abbaye fleuron de l'art roman languedocien. Au confluent du Verdus et de l'Hérault, ce village classé parmi les plus beaux villages de France s'est développé autour d'une abbaye fondée en 804 par St Guilhem pour abriter un morceau de la Croix offert par Charlemagne. On ne peut contempler aujourd'hui de l'ancienne abbaye qu'une très belle église du XIe siècle.
http://www.saint-guilhem-le-desert.com
Les Matelles (Photo Emile Taillefer) : c'est un joli village médiéval situé au pied du pic St Loup, accentué par un caractère très méditerranéen, au bord du Lirou, protégé par des fortifications en bon état. Portes d'enceinte, clocher fortifié, arcs boutants, meurtrières, fenêtres à meneaux et encadrements renaissance évoquent des moments clés du passé du village. A voir la résurgence du Lirou où l'on a une vue remarquable du village qui y apparaît ponctué de cyprès et blotti au coeur des vignes. Pour une vue d'ensemble du village, deux belvédères sont accessibles pour admirer le charme de ce site classé d'intérêt supérieur.
http://www.mairiedesmatelles.fr

St Martin de Londres : le village a été fondé à l'origine par les moines de l'abbaye de Gellone. L'église représente un pur joyaux de l'art roman languedocien, remarquable par sa coupole et son inspiration byzantine. Restauré, le reste du village garde son apparence médiévale. La tour de l'Horloge, symbole du village date du XVe siècle.
http://www.saint-martin-de-londres.fr
St Jean de Buèges (Photo Commune de St Jean de Buèges) : dans ce joli petit village aux remarquables platanes, on pourra visiter un château féodal dont les ruines perchées datent des XIe et XIIe siècles. Le site est remarquablement placé au milieu des gorges de la Buège. Le village possède aussi une église romane des XIe et XIIe siècles de type lombard.
http://www.saintjeandebueges.com

Brissac : il s'agit d'un bourg pittoresque perché avec un château médiéval des XIe et XIVe siècles, pour lequel de nombreuses adjonctions lui ont été associées les siècles plus tard. Il faut admirer encore dans ce site la belle église romane classée du XIIe siècle dont la nef a intégralement conservé son ordonnance romane, le château fort construit sur un piton rocheux protégeant la cité ainsi que le pont du XVe siècle bâti en dos d'âne.
http://www.brissac-ensemble.com
Laroque Aynier : c'est aussi un village perché pittoresque à caractère essentiellement roman qui se love au beau milieu des gorges de l'Hérault. Le bourg est protégé par d'anciens remparts du XIVe siècle. A son sommet, un donjon des Xe et XIe siècles domine le village. Sur ce site, le visiteur pourra admirer des ruines féodales inscrites des XIIe et XIIIe siècles, de même que l'église romane. A voir également la chapelle du château des XIe et XIIe siècles.
http://www.laroque.fr

Madières : c'est un petit village ou plutôt un hameau situé à la fois sur le Gard et sur l'Hérault, dans la vallée de la Vis. Il étage ses maisons des XVIe et XVIIe siècles sur la rive droite du cours d'eau dans un bel agencement de volumes et de toitures. Le nom du village vient du latin "Materias" qui avait pour sens "bois -matériaux de construction" et désignait probablement un lieu très boisé à l'époque romaine, le village s'est construit au franchissement de la Vis par la voie romaine secondaire reliant Le Vigan à Lodève.
http://www.madieres.com

Pégairolles de Buèges : fièrement campé sur un piton rocheux au creux de la vallée de la Buèges, le village médiéval est groupé autour de son château, à la limite de deux diocèses et de deux comtés. Pour en apprécier tous les charmes, il faut déambuler dans les ruelles caladées qui s'enroulent et se déroulent en épousant le rocher. On atteint alors l'ancienne chapelle castrale du XIIe siècle devenue église paroissiale et située au pied du donjon carré, vestige de l'ancienne forteresse.
http://www.pegairolles-de-bueges.com

Tressan (Photo Jean-François Deletang) : le village est un bourg perché pittoresque qui possède de belles demeures romanes et gothiques. A admirer plus particulièrement, les maisons de la rue Haute. Le château féodal des XIVe-XVe siècles s'intègre au rempart : c'est une grande bâtisse avec de belles fenêtres, agrandie au XVIIe siècle qui conserve notamment une salle voûtée d'ogives. L'église date du XVIIe siècle. A découvrir le charmant endroit des rives de l'Hérault.
Notre Dame de Londres (Photo Michel Vincendeau sur http://www.mesvoyagesenfrance.com) : ce petit village aux maisons couvertes de vigne vierge ou ombragées par de vieilles glycines odorantes a su garder son âme d'antan. Entouré par des remparts, la cité est protégée au sud par un château des XIVe et XVIe siècles à l'allure médiévale très prononcée. Construit à la renaissance sur d'anciens cazals par François de Roquefeuil, le château possède cheminées monumentales, fenêtres à meneaux, plafonds à la française peints et décorés, malheureusement il ne se visite pas. Les ruelles fraîchement pavées mènent à l'église du XIIe siècle tout à fait originale composée de deux nefs d'époques différentes reliées par deux arcades.

Soubès : dans ce lieu, trois tours qui protègent la masse compacte de toits ocres, trahissent à coup sûr une histoire mouvementée. Etranges aussi ces pierres de tuf trouées partout présentes, jusque sur les murs des maisons, ainsi que ces petites cabanes en pierre sèche. C' est un village médiéval typique des contreforts du causse, où les ruelles pittoresques et les collines alentours réservent bien des surprises. A découvrir par le parcours historique, le sentier des capitelles, le sentier botanique ou la visite des caves troglodytes.
Combaillaux (Photo Jean-François Deletang) : c'est au XVe siècle que le village fortifié s'installa sur une colline. A l'intérieur du village, les maisons se blottissent contre l'église au clocher visible de loin, les anciennes rues étroites en escargot passent sous des voûtes et entre des maisons anciennes au charme discret. Les anciens remparts subsistent en partie : ils enferment le village dans un plan polygonal avec une porte, tandis que l'église du XIXe siècle se situe hors des remparts. Le patrimoine bâti rassemble aussi des richesses architecturales souvent délaissées qui sont témoins des usages passés de ce territoire. A voir encore à quelques kilomètres de là, le plaisant village de Murles.
http://www.combaillaux.fr

St Privat : ce village se distingue par la densité de ses constructions, la cohérence et la simplicité à la fois, de son urbanisation qui lui confèrent un certain cachet et donnent au promeneur l'envie de pénétrer dans ce village accroché à la montagne. Déserté il y a encore une vingtaine d'années, il doit sa renaissance aux acquéreurs étrangers qui, séduits par le village typique, ont souhaité lui redonner une âme. Le ruisseau de Maro prend sa source sous les falaises du Larzac, puis passe au pied du village. Le seigneur du lieu avait le droit de haute, moyenne et basse justice. Les maisons s’étagent sur la rive droite du Maro. Toutes sont construites en grès du pays et patinées par le temps. Certaines ont gardé des témoins de l'architecture de la Renaissance (fenêtres à meneaux et traverses, linteaux ouvragés, etc...). Deux artères principales traversent le village : l'une (la rue droite), desservant le "quartier bas" et aboutissant à la porte nord-est ; l'autre, dessert le "quartier haut" jusqu'à la porte sud-ouest.
Viols le Fort (Photo D. Salé) : les charmes de ce village médiéval est animé par une douce ambiance de bien-être propre au sud. En parcourant le village, le visiteur observera la muraille ceinturant le vieux village : celle-ci fut construite entre 1426 et 1429. Elle comportait outre la Porte de la Tour du Micocoulier du XIIe siècle (dite aussi Porte de l'Horloge), deux autres portes dont l'une est encore visible. A l'intérieur des remparts, les ruelles ont conservé leur caractère et les maisons médiévales leur base d'origine, mais ces dernières ont été affectées de nombreux remaniements au gré des époques. Le village conserve également une église en partie du XIIe siècle.