Villages du Cabardès et Lauragais - Aude


S’ouvrant sur le Pays Toulousain à l’ouest jusqu'au Carcassonnais, ce «Pays de Cocagne» est traditionnellement le pays des moulins à vent et des céréales, grenier à blé de l’Aude et région productive de volailles. Il est traversé par le canal du midi dont les eaux se partagent au seuil de Naurouze.

Au nord de cette région, s'étale une région plus montagneuse le Cabardès et la Montagne Noire, et au sud, coteaux et vallons où champs et prairies alternent avec les vignobles, sont les paysages représentatifs du Razès.

Sites à découvrir :
http://www.payslauragais.com
http://www.tourisme-cabardes.fr
http://www.payscarcassonnais.com

Aragon (Photo Mikaela) : bâti sur un éperon rocheux, c'est un village classé en site protégé dont le nom évoque la province espagnole d'Aragon qui exerça sa souveraineté sur les territoires du Languedoc. Les circuits pédestres mènent le visiteur à la découverte des "capitelles", cabanes en pierres sèches, sur des plateaux calcaires couverts de garrigue. Au sein du village fortifié qui mériterait un classement parmi les villages de caractère de l'Aude, il faut découvrir le prieuré, l'église gothique et ses bois peints du XIIIe siècle, la façade du château seigneurial et le musée des vieux outils vignerons.
Cazalrenoux (Photo Laurent Chausson) : dans ce petit village du sud Lauragais traversé par la rivière Vixiège et construit en escargot, on trouve une église forteresse pure et homogène, au patrimoine classé. L'église romane Notre Dame est certainement la plus belle forteresse du Lauragais : construite en gros blocs, elle est très ancienne, sans doute du XIe siècle, et trait essentiel, ne comporte qu'une porte minuscule et pas une seule ouverture.
http://www.cazalrenoux.com

Mas Cabardès : ce village pittoresque possède un beau patrimoine, à commencer par l’église St Etienne du XVIe siècle (clocher octogonal, retable du XVe siècle) et les maisons à pans de bois. À l’angle d’une rue se dresse la superbe croix des Tisserands qui indique l’existence passée d’une activité textile.
http://www.mascabardes.com
Saissac (Photo Pinpin sur http://commons.wikimedia.org) : au moyen âge, de puissants seigneurs étendent leur domination sur toute la partie occidentale de la Montagne Noire. Ce sont de grands vassaux des Vicomtes de Carcassonne, qu’ils soutiennent dans leur lutte dans la fameuse Croisade des Albigeois. Du château, il ne reste que d’imposantes et impressionnantes ruines. Une enceinte forme un quadrilatère irrégulier de 125 mètres de long sur 30 mètres de large, flanquée de tours rondes. Le donjon est polygonal.
http://www.saissac.fr

Montolieu : ce village qui pourrait faire parti des villages de caractère de l'Aude est bâti sur un promontoire surplombant les gorges de l'Alzeau et de la Dure. Le haut clocher rectangulaire de l'église Saint André dominant les toits du village est l'image la plus caractéristique de Montolieu. Ce village à l'histoire mouvementée connut à partir du XVIIe siècle une longue période de prospérité. Colbert décida en effet d'y implanter la Manufacture Royale de Draps, dont on peut encore admirer les bâtiments. C'est aujourd'hui le village du Livre.
http://www.montolieu-livre.fr
Belpech : ce village possède de nombreux vestiges archéologiques très intéressants : un ancien village fortifié, des maisons à colombage, la maison du cardinal de Curtis. L'église Saint Saturnin actuelle, qui date du début du XIVe siècle, a remplacé un édifice roman plus ancien. On trouve, à l'intérieur, une belle série de stèles discoïdales. Le joyau est le célèbre portail roman, le plus complet et le plus beau du Lauragais.
http://www.mairiebelpech.fr

Fanjeaux : du haut du village qui mériterait un classement au titre des villages de caractère de l'Aude, on peut admirer un panorama barré du nord au sud par le massif de la montagne noire et la Chaîne des Pyrénées. La cité médiévale domine à 370 mètres d'altitude la plaine Lauragaise. Dès le XIIe siècle, la noblesse de Fanjeaux est acquise au catharisme. En 1206, Dominique de Guzman prend la route du Lauragais pour évangéliser la contrée.
http://www.fanjeaux.fr
Lastours : dressés sur un éperon de la Montagne Noire à arête aiguë, dominant à pic le village de Lastours (ainsi nommé à cause des tours des quatre châteaux), la quadruple forteresse semble défier l’ennemi et le temps. Lastours fait l’objet de fouilles archéologiques minutieuses, qui ont révélé l’emplacement du village cathare de Cabaret, abandonné en 1229 devant les Croisés de l’Inquisition. D’innombrables objets ont été déterrés, permettant de mieux comprendre la vie quotidienne des Cathares et démolissant au passage nombre d’idées fausses.

Laurac (Photo Pinpin sur http://commons.wikimedia.org) : haut lieu du catharisme au XIIIe siècle principalement dédié aux "parfaites", Laurac le Grand a donné son nom au pays Lauragais dont il fut la capitale jusqu'au XIVe siècle. C'est un village fortifié, construit sur un plan ovale, autour de l'église castrale. Avec sa silhouette massive de village perché et ses cyprès, la petite cité donne au paysage un air qui fait rêver de Toscane en Lauragais.
Roquefère (Photo Miguel Bravo) : entouré de châtaigneraies au cœur de la Montagne Noire, le vieux village se blottit au fond d'un étroit vallon. A l'entrée, le château est dressé sur un escarpement rocheux dominant le Rieutort qui l'encercle presque totalement. C'est un édifice imposant comportant quatre tours d'angle et qui date principalement du XVIIe siècle. Il a cependant conservé quelques vestiges plus anciens du XIIe siècle. L'église Ste Foi, construite en partie sur le rocher, est de style gothique. Le village pourrait appartenir aux villages de caractère de l'Aude.

St Papoul (Photo Michel Vincendeau sur http://www.mesvoyagesenfrance.com) : le village est dominé par une superbe abbaye bénédictine fondée au VIIIe siècle.  Celle-ci est un joyau de l’art roman. Dans le chevet de l’ancienne cathédrale, on peut admirer l’ensemble le plus important de chapiteaux historiés et de modillons. En 1317 le Pape Jean XXII érige l’abbaye en évêché où vont se succéder 34 évêques jusqu’à la Révolution. C’est aussi au XIVe siècle que fut édifié le beau cloître de facture gothique aux chapiteaux aux riches sculptures animales ou végétales.
http://www.saintpapoul.fr
Labécède Lauragais (Photo Michel Vincendeau sur http://www.mesvoyagesenfrance.com) : ce joli village situé en Lauragais, établi sur un éperon rocheux qui domine la vallée encaissée de la rivière Argentouïre, occupe les premiers contreforts de la Montagne Noire. C'est un ancien fief fortifié ainsi que l'attestent de nombreux vestiges. Son histoire est connue depuis le moyen âge et l'époque cathare. L'ancien château seigneurial, bâti au XVe siècle, est situé dans le village : il a été récemment restauré et transformé en une magnifique résidence. L'église d'origine romane, agrandie, forme un bel édifice de style ogival, avec un beau clocher, dont la base sert de porche. Le village possède encore plusieurs portes dont la porte fortifiée d'Amont, la porte du Castelas ainsi qu'un lavoir communal toujours utilisé, construit sur l'emplacement de la porte fortifiée d'Aval et l'ancienne fontaine du Théron en activité jusqu'en 1864.
http://www.labecede-lauragais.fr

Belflou (Photo Laurent Chausson, Texte Miguel Bravo) : aux abords de l’étang de la Ganguise, ce village d’origine probablement gallo-romaine, ancienne seigneurie, arbore ses atouts avec fierté dans un cadre verdoyant de grands arbres, dans un site vallonné majoritairement consacré à l’agriculture et à l’élevage. C’est un petit bourg au pied d’un grand château. Celui-ci, restauré par Violet le Duc, inscrit à l’inventaire des monuments historiques, de style Renaissance, avec son donjon à échauguette, sa tour pigeonnier, ses douves, son pont d’entrée enjambant celles-ci, sa porte d’enceinte, ... est d’une rare élégance. L’église St Pierre est un petit édifice renferment des joyaux artistiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Le site du village sur un ruisseau de l’Hers Mort est pittoresque et accueillant.
La Pomarède (Photo et Texte Miguel Bravo) : cet ancien village fortifié installé dans les plaines du Lauragais, est un ancien relais sur la voie romaine de Revel à Castelnaudary. Le Château a été occupé par Simon de Monfort au XIIIe siècle. De loin, le village est annoncé par le donjon rond de son château et la masse de son enceinte, à l'intérieur de laquelle un immeuble d'époque inscrit aux Monuments historiques est conservé. Sont également remarquables l'échauguette, le fossé, et le pont et la porte d'entrée.


Montmaur (Texte Miguel Bravo) : le château de ce village situé dans une région riche en possibilités de balades et randonnées, a été occupé par Simon de Montfort en 1212, alors que son nom (le mont des maures) nous rappelle que la région a été occupée par les arabes, qui y ont sans doute édifié une place forte. Le château, à plan quadrangulaire avec des tours d'angle, date du XVe siècle. L'église St Baudile a été reconstruite à la fin du XVe siècle. A remarquer également la présence d'un moulin à vent rénové.
Mireval Lauragais (Photo Michel Vincendeau sur http://www.mesvoyagesenfrance.com) : si l'on entre dans le village par le nord, un joli pigeonnier carré nous accueille ; si c'est par le sud que l'on arrive, ce sera le moulin à vent rénové qui nous souhaite la bienvenue et nous offre une vue superbe sur l'ensemble de ce village juché sur sa colline (de préférence au couchant). En tout état de cause, dans ce village perché, ancienne seigneurie, on arpentera des ruelles étroites et typiques à la recherche des vieux remparts et anciennes portes de la ville ou pour admirer le panorama qui s'étend au loin, ou visiter l'église St Jean Baptiste à clocher mur à quatre baies, profondément remaniée au cour des âges.

La Tourrette Cabardès (Photo Mikaela, Texte Miguel Bravo) : surgissant de manière tout à fait inattendue devant lui, comme un cavalier noir sur sa monture de pierre, ce village très curieux s'offre au flâneur comme un don de la forêt épaisse du Cabardès. Il comprend plusieurs monuments inscrits au patrimoine historique (clocher octogonal du XIIe siècle, croix en fer forgé du XVIe). Ici a vécu une forte population cathare et, plus tard, le village a subi les affres des guerres dites de Religion, puis de la peste (au XVIIe siècle). Accrochées à la montagne, dans un site pittoresque et impressionnant, et dominant une vallée rieuse, les maisons suspendues entourent la curieuse église Ste Anne à l'aspect sombre dû au matériau de construction : du schiste noir.
Villasavary (Photo Patrick Carlier) : nom d'origine romaine, il s'agit d'un ancien village fortifié surtout remarquable par un très beau moulin du XVIIIe siècle. Le site de Besplas, non loin de Villasavary illustre par son histoire la vocation de terre d'échange et de passage du Lauragais : au début du Moyen Age, cette localité se trouvait sur l'axe essentiel de communication vers Toulouse. C'est un carrefour de routes et de marchés, un lieu de péage. Au XVIe siècle, lors des guerres de religions, le village est détruit et devient alors (et le restera) une simple commune rurale rattachée à Villasavary. Puis, depuis quelques années, Besplas est devenu un espace de détente de pleine nature, une structure d'accueil en Lauragais.
http://www.villasavary.fr